Définir/Devenir Une image d’archives

Call for papers for a conference reflecting on photos and archives.

Définir/Devenir

une image d’archives

Proposition de Colloque International

Université Libre de Bruxelles

15-16 Novembre 2012

Les images dites d’archives ont envahi notre environnement visuel, par le cinéma et la télévision, par la presse, par la muséographie ou les manuels scolaires. Toute historiographie relative à ces nombreux usages et à leurs migrations et recyclages partirait du principe théorique que toute image du passé constitue un gisement documentaire que l’on peut qualifier d’archives. Dans les domaines cinématographique et télévisuel, hormis l’art de la reprise exercé dans un jeu dialectique entre passé et présent par des réalisateurs comme Resnais, Farocki, Marker ou encore Ophuls,  la notion d’image d’archives apparaît également le plus souvent comme un terme générique, consubstantiel à sa référence au passé. Et par ailleurs, on ne compte pas les projets de recherche en Histoire contemporaine, en Arts ou en Sciences de l’information et de la Communication fondés sur l’exploration de fonds d’archives audiovisuelles qui s’abstiennent de tout questionnement sur le caractère spécifique des documents en question.

Or, le devenir archive de l’image photographique ou cinématographique ne va pas de soi. Si l’image n’a pas toujours été pensée à titre conservatoire, certaines logiques communicationnelles, telle la logique télévisuelle du direct qui produit des documents éphémères, semblent contredire la vocation archivistique de l’image. L’objectif de ce colloque est donc d’interroger la notion d’images d’archives, et plus précisément, d’identifier les processus – stratégies, médiations, enjeux et objectifs –  qui concourent à conférer à l’image le statut d’archive. En d’autres termes, qu’est-ce qui fait qu’une image devient document d’archives, et son corollaire, qu’est-ce qui fait que certaines images échappent à cette qualification ?

Cette réflexion épistémologique part de l’hypothèse que l’image d’archives n’existe pas en tant que telle mais comme un élément discursif fondé sur une promesse de satisfaction mémorielle,  incarnant une trace, un témoignage oculaire médiatisé, qui par contiguïté rend compte d’un moment donné ou d’un événement passé. Partant, l’image d’archives se donne à voir comme un élément émanant d’un contexte spatio-temporel distinct de celui de sa reprise, elle autorise un regard rétrospectif sur un objet ou un événement, déterminé par l’intention du réalisateur et censé être compris comme tel par le spectateur.

L’énoncé de cette hypothèse est le fruit, relativement récent, d’un processus réflexif sur l’image en général et sur les rapports entre histoire et médias. Deux axes nous apparaissent prioritaires : d’une part la nécessaire généalogie du savoir sur la notion d’archives, sur les enjeux et débats qui ont traversé cette problématique constitutive de la naissance de la photographie et du cinéma. Cette réflexion interdisciplinaire interrogera également les différentes fonctions que l’on peut attribuer à l’image d’archives (monument, document, empreinte, traces, stock-shot…). D’autre part, nous voulons aborder le devenir archivistique de l’image dans une perspective qui questionne et croise les pratiques de la « prise », de l’archivage, et de la “reprise” (réemploi, citation, détournement…) au sein de champs à la fois complémentaires et distincts : cinéma, télévision, arts plastiques, marketing, historiographie, muséographie…

En contrepoint du colloque, ces questions seront soumises à des artistes, chercheurs et autres professionnels de l’image à l’occasion d’une exposition sur et avec des images d’archives.

Comité d’organisation : Irene di Jorio (ULB), Vincent Lowy (UDL), Julie Maeck (FNRS/ULB), Valérie Pihet (Sciences Po Paris), Matthias Steinle (Paris 3) et Axel Tixhon (FUNDP).

Comité scientifique : Christian Bonah (UDS), Thomas Elsaesser (Université d’Amsterdam), Danielle Leenaerts (ULB), Sylvie Lindeperg (Paris 1), Pierre Sorlin (Paris 3 / Istituto Parri-Emilia Romagna de Bologne), Jacques Walter (UDL).

La date de remise des propositions de communication (une page environ) est fixée au 15 janvier 2012.

Adresse : imagedarchives@gmail.com Les langues du colloque sont le français et l’anglais.

CFP Word & Image

The University of Sidney launched a very interesting call for papers on links between verbal and visual communication.

Here it is:

Word and Image, East and West

28-29 October 2011

University of Sydney


In 1991 Mieke Bal defended the verbal and textual aspects of visual artefacts, arguing that a new cultural paradigm exists based on the assumption that “the culture in which works of art and literature emerge and function does not impose a strict distinction between the verbal and the visual domain. In cultural life the two domains are constantly intertwined” (“Reading Rembrandt”, 1991, p. 5).   In the last twenty years the relationship between the visual and the verbal has become a key issue in the humanities in general and, in particular, in the creation of new inter-, multi- or transdisciplinary areas of study. Reaction to the growing presence of images in contemporary culture has, thus, led to a flourishing of publications, conferences and academic courses on the varied interactions between text and image. Yet, a comparative investigation on the way the East and West perceive the interrelation between the visual and the textual still needs particular attention.

The purpose of the symposium is to bring together scholars and researchers from different backgrounds (historical, literary, theoretical or philosophical) in order to discuss and compare the mutual interdependence of words and images, the mixed mediality of the visual and the verbal, and the way they have been interlacing in different geographical and cultural areas, from Europe and the US to the Middle East and the Asia-Pacific region, throughout the years.

Contributions are invited, but not limited to:
– literature and painting
– iconography and narrative
– visual poetry
– writing and photography
– narrative and maps
– mixed-media forms and intermedia texts
– graffiti

Discussions are therefore encouraged on the different modalities one medium has been included in the other in the Western and Eastern cultures, as well as the way the interaction of word and image has contributed to challenge the East/West binary. Contributions are invited to discuss issues of:
– transcription
– juxtaposition
– transposition and translation
– interference
– ekphrasis

We invite proposals for twenty-minute papers in English. Please submit a 500-word abstract and include name, university affiliation, as well as a short paragraph with biographical information by 30 May 2011. Selected contributions will be included in a 2012 Special Issue of the international refereed journal Literature & Aesthetics. Essays (in English) for the issue will be commissioned by 15 November 2011. Commissioned essays are due no later than 1 March 2012.

Enquiries and proposals should be addressed to:   Giorgia Alù: giorgia.alu@sydney.edu.au Francesco Borghesi: francesco.borghesi@sydney.edu.au

La società della sguardo

Mi permetto di pubblicizzare, mentre mi familiarizzo con wordpress e sperando di fare cosa gradita, un CFP del Centro Interuniversitario di Storia Culturale su

La società della sguardo. Ricerche sulla storia della visione in età contemporanea (secc. XIX-XX).

Il bando scade il 1 giugno. La conferenza si terrà a Padova nel febbraio 2012. Chiunque sia interessato è caldamente invitato a partecipare.

Maggiori informazioni sul CSC possono essere reperite qui. E questa invece è la versione integrale del bando.